';
side-area-logo
Serbie : Rétrospective

Souvenirs de Serbie

Entrée : 19 février 2020
Sortie : 26 février 2020

Un accueil chaleureux...
Itinéraire
Novi Sad - Zabalj - Belgrade - Pozarevac - Golubac - Novisip
A ma famille, mes amis, mes followers

 En osant me lancer dans cette Aventure qui n’est pas sans risque évidemment, je me suis sauvé la vie en laissant derrière moi toutes mes mésaventures ou personnes  qui auront tentés de briser ce qu’il y a de plus cher en nous TOUS, nos rêves ! Alors peu importe ces petits détails que sont, le froid, la pluie, le vent, la casse, etc…

Cette Aventure, je la mène avec mon cœur  et je suis sincèrement très heureux de profiter pleinement de tous ces instants de vie mémorables , d’autant plus quand ils sont difficiles. Retrouver toutes ces vraies valeurs de SOLIDARITÉ, D’HUMANITÉ m’apportent toute la force nécessaire pour continuer à croire en l’espoir d’un monde  meilleur et de concrétiser cette Aventure  EXTRAORDINAIRE. Je Garde le CAP, peu importe le chemin emprunté, quoiqu’il arrive, avec le sourire car c’est la devise des Gueules Cassées  et c’est aussi Rien que du bonheur de se sentir vivant, entouré, soutenu.

 Ce parcours est parsemé d’imprévus et d’ embûches qui, fort heureusement  se trouvent sur notre route sinon nous nous ferions gravement chier, non ?… . Tornado et moi, vous remercions du fond du cœur de votre soutien … Nous sommes déterminés, notre binôme est solide et nous ne séparerons pas comme ça , nous irons ensemble jusqu’à Vladivostok, en Russie  pour atteindre le Pacifique Nord, mais avant nous devons patienter un peu afin d’obtenir les autorisations nécessaires😊. En conclusion, qu’est ce que j’aime 💘 mon Tornado et qu’est ce que je vous aime tous 🥰. Merci merci merci 🙏 Je vous souhaite, Rien que du bonheur quelque soit la situation que nous vivons actuellement car ensemble, NOUS DEVONS GARDER LE CAP 💪😁

GIANMARCO TOTO

Pourquoi avoir choisi d’accompagner Gwenaël Breton en créant des haïkus ? 

Juste avant qu’il ne prenne la route, Gwenaël me parlait déjà du récit de son voyage qu’il  souhaitait me faire rédiger. Dans la discussion, je lui ai glissé qu’il s’apprêtait à faire un tour  du monde plus humaniste qu’humanitaire. Pour résumer ma pensée, je lui disais que cette  performance s’inscrivait non seulement dans le centenaire des « gueules cassées », mais  aussi dans celui des cœurs brisés, démolis, blessés par les aléas, les drames de la vie. Nous  sommes tous des combattants de l’existence et nous y laissons très souvent des lambeaux  de notre chair, de notre âme. Cette réflexion invite à la méditation pour celui qui arpente le  monde. J’ai songé alors que la discipline de création des haïkus pratiquée entre autres par  les samouraïs pendant la période médiévale au Japon serait une des formes les plus  adaptées. Les guerriers japonais composaient ces courtes formes poétiques pour se préparer  au combat, à l’épreuve, à l’éventualité de la mort comme à l’espérance de la vie et de la  liberté.  

De quelle façon procédez-vous pour créer ces haïkus ? 

Je suis au quotidien l’avancée de Gwënael sur les réseaux sociaux. Je m’inspire de ces vidéos,  de ces photos ou de ces commentaires. Ensuite, je choisis une image et je laisse aller mon  intuition. C’est presque de l’écriture automatique, mais cela résulte plus d’un état méditatif  qu’inconscient. C’est une façon pour moi d’apporter des « coups de rames » afin que  Gwënael garde le cap et que nous conservions à l’esprit l’idée que le monde est petit, les  êtres très ressemblants et les cultures diversifiées, mais si complémentaires. Lorsqu’il sera dans l’océan atlantique et pacifique, je pense que mes haïkus seront plus inspirés par la  solitude, la force de la nature et mes souvenirs lointains d’ancien marin. J’aime beaucoup ce  challenge de suivre un périple par la plume et la créativité sur une durée aussi longue. C’est  un voyage différent guidé par l’imaginaire, le témoignage et l’altruisme.

Encore merci à tous ceux qui m’ont aidé jusque là dans mon aventure. On garde le cap!

Et ci-dessous, un petit résumé en images de l’opération “Garder le Cap” en Serbie !

PS : La grande aiguille indique l’heure pour que ce soit plus lisible pour les bateaux du Danube. 

A bientôt en Roumanie...
Gwénaël

Suivez l'Opération !

Leave a reply

Arabic AR Basque EU English EN French FR Spanish ES